Archives du mot-clé vigne

MAS DES VOLQUES un grand vin a DECOUVRIR

DEUX très jolie vins de NICOLAS SOUCHON  en  AOP  Duché d’UZES au domaine du mas des volques.

ALBA DOLIA  2012  un magnifique blanc issu de 35  % de roussane et 65  % de viognier vinifier en barriques bourguignonnes.

Ce vin se présente dans une superbe robe jaune or a reflet verdâtre, on découvre un nez de confiture de coing, mangue fraiche et papayes confites. Associer a des

notes de miel d’acacia. Sa bouche est suave, ronde, avec énormément de fruit blanc et aromes  de fève de Tonga, légèrement vanillées.

Ce vin accompagnera une daurade au four, un loup grillée au fenouil, ou bien une plancha de seiche.

 

VOLCAE  XI   est quand a lui le second rouge produit par le mas des volque, il est aujourd’hui en AOP   duché d’Uzès rouge, issu de 40 % de syrah, 30%  de grenache ,30% de Carignan, les syrah et Carignan sont élevée en fut de bourgogne.

Nicolas, nous présente un grand Languedoc de garde, superbe dans sa robe encre de chiné, avec son nez dominer par le tabac, les poivre et surtout la confiture de prune et myrtilles, sa bouche est puissante, élégante, et très complexe, un grand vins avec une sublime longueur.

Il accompagnera le lièvre à la royale, les grives à la broches ou juste une cote de bœuf de l’Aubrac.

 

Je pense qu’il faut s’intéresser a se domaine, qui est encore très peut distribuer.

 

 

GUIDE VERT DE LA RVF 2013

 

VIGNOBLES ANDRE BRUNEL   2*

CLOS MONT-OLIVET 2*

DOMAINE DU VIEUX DONJON 2*

DOMAINE DE VILLENEUVE 2*

DOMAINE BOSQUET DES PAPES 1*

VIGNOBLES MAYARD 1*

DOMAINE DE L’ORATOIRE SAINT MARTIN 1*

MAISON TARDIEU LAURENT 1*

calendal, clos du caillou ,domaine des escaravailles ,chateau de la font du loup,

 

 

CHIMERE in MY BETTANE DESSEAUVE par A PETRUS

La chimère de Manfred Krankl débarque à Châteauneuf du Pape

août 27, 2012

La chimère de Manfred Krankl débarque à Châteauneuf du Pape

Un peu de culture. La chimère dans la mythologie grecque est cette sorte de bête hybride avec le corps et la tête d’une lionne, une queue qui se termine par un serpent et une tête de chèvre dépassant de sa colonne vertébrale. Et là, vous vous demandez ou je veux vous emmener.
« Chimère », c’est depuis le millésime 2010, ce nouveau « super » châteauneuf-du-pape produit par un trio de choc : Manfred Krankl, Philippe Cambie et les frères Maurel du Clos Saint-Jean, propriété abonnée aux 100/100 Parker.

Manfred Krankl, vigneron mythique du sud de la Californie, était déjà bien connu pour ces cuvées aux noms inédits : Against the Wall, The Hussy, The Monkey, The Naked Thruth. Logées dans des bouteilles toutes différentes et parées d’étiquettes virevoltantes de couleurs, mais reflétant surtout l’expression des terroirs de Bien Nacido, Cumulus et Alban Vineyard, qui, contrairement à ce que l’on peut imaginer, s’avèrent des terroirs sans températures excessives, propices à des justes maturités et produisant des flacons qui tiennent dans le temps.

Manfred est en permanente remise en question et a fait récemment évoluer son style de vinification pour aller sur des extractions plus douces et des boisés s’harmonisant parfaitement avec les matières initiales.

L’amour de Manfred Krankl pour Châteauneuf-du-Pape est étroitement lié à son amitié nouée avec Philippe Cambie. Je cite : « Je l’ai aimé dès la première minute où je l’ai rencontré. Mais je ne me souviens plus quand et où. Je sais qu’il aime ce que nous faisons, donc il y a eu une relation instantanée ». S’en suivent des visites chez les grands de Châteauneuf (Bonneau, Rayas…) et Manfred a toujours gardé en tête ce terroir unique.

Mais voilà le mourvèdre (n’en déplaise aux puristes), dans une très grande proportion, placé sur le bas de la Crau de Saint Jean, tout près du Vieux Télégraphe, complété par le grenache et quelques cépages blancs pour l’aromatique. Longuement élevés dans des cochons (fûts de 300 litres) et tout juste mis en bouteilles, c’est un vin à la personnalité « Sine Qua Nonienne » marqué d’une teinte violacée profonde, très vite rejoint par une aromatique très fine de prune noire, de cacao poudré, de macis reposant sur une texture généreusement constituée, épaulée de tanins onctueux avec une persistance tout droit sortie de ce terroir d’exception. À peine 400 magnums, habillés par Krankl, verront le jour sous les meilleurs hospices.

Antoine Petrus

Email Share

MILLESIME 2012 ( C .HALLEREAU ICV VALLEE DU RHONE)

Les faits marquants du millésime

Un arrêt de circulation de la sève tardif fin 2011

Les températures du début de l’hiver sont clémentes. Début janvier, des certaines parcelles portent encore quelques feuilles vertes à l’extrémité des rameaux. Cela est particulièrement visible sur les parcelles touchées par le mildiou mosaïque.

Des dégâts de gel d’hiver sur les vieux Grenache

Les températures minimales chutent sous la barre des -16°C (localement en dessous de -20°C) pendant 2 ou 3 jours autour du 11 février. Ces températures extrêmement basses provoquent la destruction de coursons, bras et souches entières. Les dégâts sont recensés essentiellement sur les Grenache de plus de 35-40 ans. Sur ces parcelles la mortalité est de l’ordre de 10 à 30%. La replantation est même envisagée sur les parcelles plus fortement touchées. Ces dégâts risquent d’avoir des conséquences importantes sur les volumes de certaines cuvées. Ces dégâts font l’objet d’une demande de reconnaissance en calamité naturelle par le syndicat général.

Sur ces parcelles, le débourrement est très étalé. Les rameaux les plus tardifs (en général issus du bourrillon ou du vieux bois) se développent peu. Certains se dessèchent rapidement, d’autres fleurissent au moment où les rameaux principaux portent déjà des baies de 8-10mm, créant ainsi une forte hétérogénéité.            Une            partie            de            ces inflorescences les plus tardives coule en pré ou post nouaison réduisant un peu cette hétérogénéité.

Un développement végétatif important

Entre la fin des vendanges 2011 et le mois de mars 2012 la pluviométrie est extrêmement faible. Sur Montpellier, l’ACH relève que l’hiver 2012 est le plus sec depuis 1901 ! Fin mars, les réserves en eau des sols sont remplies seulement entre 30 et 70% selon la profondeur des sols !

De mars à fin avril, les pluies fréquentes et efficaces de mars à fin avril permettent de reconstituer les réserves en eau sur la profondeur d’enracinement.

Ces            conditions            météorologiques favorisent une croissance particulièrement importante de végétation. Les entre-cœurs se développement précocement, souvent avant les premiers écimages. Cette croissance active de la végétation impose des écimages plus fréquents et tardifs que d’ordinaire.

Une coulure marquée sur Grenache.

Le potentiel de récolte des Grenache (hors parcelles gelées) assez conséquent à floraison est fortement réduit par la coulure. En toute appellation on note des parcelles très touchées par la coulure. De manière générale, la coulure permet de décompacter les grappes pour obtenir naturellement de bons            équilibres.            Certaines            parcelles conservent tout de même des entassements de grappes importants qui demandent à être éclaircis si une maturité poussée est recherchée.

 

Observations au vignoble         20/08/2012         Centre Œnologique Vallée du Rhône  ICV

Sur Syrah, les équilibres sont bons avec quelques excès sur certaines parcelles.

Le stress hydrique gagne du terrain

Un état sanitaire bon de manière général

Un millésime à bon potentiel

Premiers            contrôles            maturité            à programmer rapidement sur les objectifs blanc et rosé à degré modéré

 

UN POINT SUR LE MILLESIME 2012( federation des vins de chateauneuf du pape)


Alors que la température de ce jour va à nouveau flirter avec les 35°C, les données météorologiques de ces derniers mois font clairement apparaitre que le printemps et le début de l’été 2012 se situent dans la moyenne des trois dernières années, et ressemblent assez fortement à ceux de l’année 2010. La vallée du Rhône méridionale bénéficie donc de conditions météorologiques que l’on peut qualifier d’ « exceptionnelles » eut égard au reste de la France qui souffre d’un manque de chaleur et de trop de pluies.

Sur la période de référence (début avril – fin juillet), les températures moyennes s’établissent à 13°C pour les minimales et à 24.7 °C pour les maximales. Sur les deux derniers mois il n’est aussi tombé que 52 mm d’eau sur l’appellation Châteauneuf-du-Pape, ce qui rapproche l’année 2012 de l’année 2010. Pareillement pour l’insolation qui s’établit à 1150 heures sur les quatre derniers mois.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le vignoble cela se traduit par un état sanitaire parfait, une pression faible voire nulle en maladies cryptogamiques. Les grappes sont lâches et aérées, la véraison atteint les 80 % sur les syrah et a bien commencé sur les autres cépages. Au niveau des rendements, ils semblent se situer aux alentours des 32/33 hl par hectare, légèrement en dessous du maximum fixé par le cahier des charges de l’appellation (35 hl/ha). Ils demeurent donc parmi les plus faibles de France pour la catégorie des vins tranquilles.


DECOUVERTE DU MAVRUD en BULGARIE cepage à fort potentiel

Le Mavroud ou Mavrud (aussi appelé Kakcivala, Kacivela, Kausanskii, Karvouniaris, Marvud, Mavraki, Mavro, Mavrouli, Mavrostaphylo, Mavroudion, Mavrudi) est un vieux cépage de raisin noir originaire de Thrace (Bulgarie).

Légende soutient que, pendant le règne de Khan Krum en Bulgarie, tous les vignobles furent détruits. Plus tard, un lion échappé de sa cage  terrorisa la ville. Toutefois, un intrépide jeune homme nommé Mavrud (maintenant le nom d’un cépage) lui fut confrontés et tua celui ci . Le roi convoqua la mere de Mavrud  pour apprendre la source d’un tel courage. Elle lui  dit qu’elle avait secrètement planter une vigne, avec lequel elle produisait un vin , et que cela était la source de la bravoure de Mavrud. Khan Krum a ordonné de replanter les  vignes .

Considéré comme l’un des vins les plus estimés locales, les vignobles sont principalement Mavrud être trouvé autour de Asenovgrad et Perushtitsa, ainsi que plus rarement à proximité de Pazardzhik, Stara Zagora et Chirpan.

Robuste et productif, il donne un vin apprécié localement qui se bonifie avec le temps.

j’ai déguster quelques vins issus de ce cépage ils mon tous enchanter, je pense que celui ci a beaucoup de potentiel pour produire des vin de très belle potentialité.

METHODES CULTURALES POUR OBTENIR UN GRAND GRENACHE

La taille courte permet de réduire le potentiel récolte.

 

 Il est plus tolérant que beaucoup de cepages  au stress hydrique mais entre rapidement en blocage de maturation.

 

 L’idéal est d’obtenir un arrêt progressif de la croissance en cours de véraison. 

L’économie d’eau passe passe par une réduction de la surface foliaire:

D’ou le choix d’un gobelet plutôt que d’un espalier, gobelet à tronc court plutôt que haut et très développé,

Une  réduction de la densité de plantation,et de bon  entretien du sol…

 

 Mais cette surface foliaire doit rester suffisante pour assurer une bonne maturation du raisin. La qualité des raisins est très dépendante du rapport SFE/charge.

 

Le gobelet permet généralement de réduire la consommation d’eau

Le gobelet permet généralement de réduire le risque de stress mais permet aussi, s’il est bien formé, une bonne aération de la zone fructifère (moins d’entassement de végétation et de grappes) ainsi qu’une protection du feuillage contre les coûts de soleil sur le raisin (idéal : 1 à 2 couches de feuilles de protection).

Le Grenache répond bien à l’éclaircissage, ce qui permet d’ajuster le rapport SFE/charge en complément des ébourgeonnages

Le choix du mode de culture est donc à raisonner selon les conditions du milieu. De legeres pluies en milieu d’ete  ou L’irrigation raisonnée assure la bonne maturation du raisin.

*Attention à respecter une bonne hauteur de feuillage (attention aux clones un peu retombant), écimer au bon moment avant que les rameaux ne retombent sous leur poids…

 

*Choix de la date de récolte: données analytiques souvent insuffisantes car  les maturite technologique  et phénolique sont souvent décalées ( le décalage est  plus important si la  période de maturation  est chaude et sèche).

il y a donc un  Intérêt crucial de la dégustation des baies.

 

*il faut faire tres Attention à sa sensibilité au mildiou et à la coulure.

En Espagne notammament, les domaines rognent sévèrement autour de floraison pour limiter la coulure.

*Un bon entretien du sol est primordial :

L’entretien du sol, quels intérêts ?

Le principal but recherché est la destruction mécanique des adventices concurrentielles de la vigne. Cette méthode permet de limiter, voire de supprimer l’utilisation des herbicides.

Cependant l’intérêt du travail du sol ne se limite pas à cet unique intérêt, il permet également de :

•décompacter les sols, permettant une augmentation de la pénétration des eaux de pluies et une meilleure rétention de l’humidité du sol

•offrir une résistance supérieure à la sécheresse, en détruisant les racines superficielles et favorisant le développement de racines en profondeur

•enfouir les apports d’amendement et d’engrais

•favoriser la dégradation des matières organiques( favoriser   les machines qui  présentent une  polyvalence et permettent de  remplacer des lames par des socs ou autres outils)

.Les outils à lame bineuse fonctionnent à de faible profondeurs, 5 à 10 cm environ, cela est  variables selon les réglages et le modèle

Cela done  une meilleure aération du sol

 •éviter l’affranchissement du greffon

 

LE GRENACHE

HISTORIQUE:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce cépage est né en catalogne Il pourrait être d’Aragon puisque dans la Rioja, il porte le nom de tinta aragonesa. En Sardaigne, on s’interroge sur son introduction par les Catalans ou de son exportation vers la Catalogne. Son origine est très ancienne; des mutations spontanées ont donné des variantes blanche, grise ou velue, signe selon mr P Galet  de son âge.

Il a été introduit dans ce qui est aujourd’hui la France dès le Moyen Âge. D’après Guy Lavignac, il aurait été ramené par des pèlerins de retour de Saint Jacques de Compostelle. D’autres sources  font état d’un intérêt particulier porté par Arnau de Vilanova à ce cépage en raison de ses origines catalanes pour la confection de remèdes à base d’alcool de vin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aire de répartition :

 

À la fin du xxe siècle, le grenache était le deuxième cépage le plus cultivé au monde après l’airén. Il a depuis été dépassé par le merlot N et le cabernet sauvignon N. Il n’a cependant pas beaucoup débordé des frontières des anciens pays producteurs de vin.

En Espagne, il est cultivé dans presque tout le nord du pays, en Aragon, (présent dans tous les vins rosés) Castille, Pays basque, Catalogne, (présent dans toutes les appellation) ou Extremadure.

En France, il est un des cépages les plus cultivés avec près de 100 000 ha. (il est passé de 24 800 ha en 1958 à 91 000 ha en 1945) Il est présent sur toute la façade méditerranéenne, dans le vignoble du Languedoc-Roussillon, celui des Côtes du Rhône et de Provence. Il y est obligatoire dans presque toutes les AOC en rosé, rouge, ou vin doux naturel.

En Italie, il est cultivé sur 22 400 ha en Sardaigne, Sicile ou Calabre où il est le plus communément dénommé Cannonau. Il s’agit du cépage principal de la Sardaigne où il fournit des vins charpentés. On le trouve aussi en Ombrie dans la région du Lac Trasimento. Il est cité dans la littérature viticole en Grèce en Israël, en Algérie ou au Maroc (Grenaches rosés, ). (1400 ha en 1990). On le retrouve aussi en Israël, ainsi que dans les Iles Grecques et à Chypre.

Outre-océans, il est présent en Amérique (États-Unis (Californie: 5 225 ha en 1991), Argentine, Chili, Uruguay) en Afrique du Sud ou en Australie. (2 070 ha en 1991)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE GRENACHE PERMET LE VIEILLISSEMENT DES GRAND VIN DU SUD

On retrouve de très grand vins de Grenache après plus de 50 ans aussi bien en blanc quand rouge sur l’appellation Châteauneuf du pape

 

Il donnera  une impression d’immortalité dans les grand VDN du Roussillon, où l’on découvre de très grands vins de grenache de + 80 ans:

 

Il est aussi le cepage de la renaissance des grands terroirs espagnols,   LE PRIORAT

 

« le grenache ,un très grand cépages révélateur de terroir »

 

A l’image du pinot noir le grenache est marque par le  terroir sur lequel il croit.

 

Il ne supporté pas la médiocrité ou la banalité

 

 Il impose des règles strictes, si l’on veut produire des vins d’exceptions

 

Sa fragilité impose la rigueur et la précision

 

RASTEAU UN GRAND CRU

Au XVIIIème siècle, le vignoble de Rasteau est un des plus importants du Vaucluse, connu essentiellement pour ses vins doux naturels. Car terroir de prédilection du grenache, qui donne sur se cru des rouges aux fruit craquant, de cerise noire, prunes juteuses, et confiture de mures sauvage.

Se qui a value et surtout mériter, Depuis 2009, que les vins de Rasteau ont accédés au rang d’appellation locale. Rasteau est désormais un cru de la vallée du Rhône méridionale. Construit autour de La « montagne » de Ventabren qui  est une ancienne terrasse du diluvium alpin composé d’une matrice d’argile rouge, très riche en galets roulés de quartz et de calcaire gris.

Les réserves d’argiles rouge, bleu et blanches ainsi que l’exposition sud du vignoble confère a celui ci une grande diversité qualitative, avec des expression magnifique du grenache que se soit sur le « plan » ou a 300m point culminant du cru rasteau.

Les autres cépages tel le mourvèdre et la syrah ne sont pas en reste et s’exprime au mieux.

Sous la Oulette de grand vignerons et d’un grand terroir vous pouvez trouver de très grand vins sur ce cru, des vins qui comme les Châteauneuf du pape, peuvent être bu jeune, mais surtout qui veilliserons excessivement bien et longtemps.

Ces vins seront les compagnon idéaux de

toutes les viandes rouges et blanches grillées et le gibier à poils, la grosse cote de bœuf de l’Aubrac avec son os a moelle, un foie de veau légèrement persillée, un pot-au-feu de canard sauvage, la fameuse brochette de grives locale, la daube provençale etc.…..