Archives du mot-clé cepages

DECOUVERTE DU MAVRUD en BULGARIE cepage à fort potentiel

Le Mavroud ou Mavrud (aussi appelé Kakcivala, Kacivela, Kausanskii, Karvouniaris, Marvud, Mavraki, Mavro, Mavrouli, Mavrostaphylo, Mavroudion, Mavrudi) est un vieux cépage de raisin noir originaire de Thrace (Bulgarie).

Légende soutient que, pendant le règne de Khan Krum en Bulgarie, tous les vignobles furent détruits. Plus tard, un lion échappé de sa cage  terrorisa la ville. Toutefois, un intrépide jeune homme nommé Mavrud (maintenant le nom d’un cépage) lui fut confrontés et tua celui ci . Le roi convoqua la mere de Mavrud  pour apprendre la source d’un tel courage. Elle lui  dit qu’elle avait secrètement planter une vigne, avec lequel elle produisait un vin , et que cela était la source de la bravoure de Mavrud. Khan Krum a ordonné de replanter les  vignes .

Considéré comme l’un des vins les plus estimés locales, les vignobles sont principalement Mavrud être trouvé autour de Asenovgrad et Perushtitsa, ainsi que plus rarement à proximité de Pazardzhik, Stara Zagora et Chirpan.

Robuste et productif, il donne un vin apprécié localement qui se bonifie avec le temps.

j’ai déguster quelques vins issus de ce cépage ils mon tous enchanter, je pense que celui ci a beaucoup de potentiel pour produire des vin de très belle potentialité.

LE GRENACHE

HISTORIQUE:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce cépage est né en catalogne Il pourrait être d’Aragon puisque dans la Rioja, il porte le nom de tinta aragonesa. En Sardaigne, on s’interroge sur son introduction par les Catalans ou de son exportation vers la Catalogne. Son origine est très ancienne; des mutations spontanées ont donné des variantes blanche, grise ou velue, signe selon mr P Galet  de son âge.

Il a été introduit dans ce qui est aujourd’hui la France dès le Moyen Âge. D’après Guy Lavignac, il aurait été ramené par des pèlerins de retour de Saint Jacques de Compostelle. D’autres sources  font état d’un intérêt particulier porté par Arnau de Vilanova à ce cépage en raison de ses origines catalanes pour la confection de remèdes à base d’alcool de vin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aire de répartition :

 

À la fin du xxe siècle, le grenache était le deuxième cépage le plus cultivé au monde après l’airén. Il a depuis été dépassé par le merlot N et le cabernet sauvignon N. Il n’a cependant pas beaucoup débordé des frontières des anciens pays producteurs de vin.

En Espagne, il est cultivé dans presque tout le nord du pays, en Aragon, (présent dans tous les vins rosés) Castille, Pays basque, Catalogne, (présent dans toutes les appellation) ou Extremadure.

En France, il est un des cépages les plus cultivés avec près de 100 000 ha. (il est passé de 24 800 ha en 1958 à 91 000 ha en 1945) Il est présent sur toute la façade méditerranéenne, dans le vignoble du Languedoc-Roussillon, celui des Côtes du Rhône et de Provence. Il y est obligatoire dans presque toutes les AOC en rosé, rouge, ou vin doux naturel.

En Italie, il est cultivé sur 22 400 ha en Sardaigne, Sicile ou Calabre où il est le plus communément dénommé Cannonau. Il s’agit du cépage principal de la Sardaigne où il fournit des vins charpentés. On le trouve aussi en Ombrie dans la région du Lac Trasimento. Il est cité dans la littérature viticole en Grèce en Israël, en Algérie ou au Maroc (Grenaches rosés, ). (1400 ha en 1990). On le retrouve aussi en Israël, ainsi que dans les Iles Grecques et à Chypre.

Outre-océans, il est présent en Amérique (États-Unis (Californie: 5 225 ha en 1991), Argentine, Chili, Uruguay) en Afrique du Sud ou en Australie. (2 070 ha en 1991)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE GRENACHE PERMET LE VIEILLISSEMENT DES GRAND VIN DU SUD

On retrouve de très grand vins de Grenache après plus de 50 ans aussi bien en blanc quand rouge sur l’appellation Châteauneuf du pape

 

Il donnera  une impression d’immortalité dans les grand VDN du Roussillon, où l’on découvre de très grands vins de grenache de + 80 ans:

 

Il est aussi le cepage de la renaissance des grands terroirs espagnols,   LE PRIORAT

 

« le grenache ,un très grand cépages révélateur de terroir »

 

A l’image du pinot noir le grenache est marque par le  terroir sur lequel il croit.

 

Il ne supporté pas la médiocrité ou la banalité

 

 Il impose des règles strictes, si l’on veut produire des vins d’exceptions

 

Sa fragilité impose la rigueur et la précision

 

THE WINE OF BALKANS

Meeting with Philippe Cambie

Written on 18-04-2012 by Dusan Jelic, Belgrade

Dusan with Mr. Philippe Cambie

 

I briefly met Mr. Cambie at a pleasant Belgrade restaurant called ‘Kalemegdanska terasa’ at Kalemegdan park, a lovely part of the city just above the confluence of Danube and Sava rivers. He was sitting next to his young assistant Mr. Marko Stojaković.

Philippe Cambie was born in 1962 at Pezenas (south of France) where his mother’s family owned vineyards. He graduated as an agro-food engineer and also as an oenologist. Since 1998, Philippe has been employed by ICV (Institut coopératif du vin).

My French was very basic and with a help of an excellent interpreter we had a brief but nice chat. He first explained his understanding of terroir as a complex concept consisting of soil, climate, grapes and human activities. That was a starting point from which all further elaboration derives. He spoke slowly, passionately and his eyes were glowing. He simply insists that all wines should express the characteristics of the soils from where they originate. Wines from different producers should all be different; their only common point should be their quality. My only response was: ‘How true!’

Philippe Cambie started his cooperation with the Macedonian wine producer Tikveš in 2009. He was delighted with Vranac and Plavac mali grapes grown in Macedonia, far away from the Adriatic sea. He was also excited with Belan (Grenache Blanc) and Tamjanika grapes. When we spoke about Macedonian chapter of his career he proudly stated: ‘I am extremely excited with my new collaboration with Tikveš Winery in Macedonia.’ It is evident that Mr. Cambie is happy and proud to be able to work in a historical wine producing region and for a winery which will become, with no doubt, a reference in the world of top quality wines from the Balkans.

Philippe participated in creation of new blends with a French seal and subtle southern vibes. As a result of his work top terroir-driven wines were created from the vines at Barovo and Bela Voda vineyards that are more than 35 years old. It is interesting to mention that Plavac mali and Vranac vines at Bela Voda vineyard were planted together, so they had to separate them in a slow, meticulous and painstaking way, marking each vine individually. Fruit gathered from these locations have unique features which is primarily responsible for the exceptional and original taste of the resulting wines.

Red blend Bela Voda 2010 (70% Plavac mali and 30% Vranac) got 94 points from Robert Parker and is unique in that sense in the entire Balkan region.

While enjoying tasting of a few top wines from Tikveš I was thinking about a humble, modest and supremely knowledgeable wine expert, who is working hard to put Balkan wines on the world wine map. His efforts are to be saluted and respected. Wine public eagerly expect new great wines from Mr. Philippe Cambie and his assistants, including a young wine professional from Serbia Marko Stojaković who also played an important part in creation of Bela Voda 2010.

I have attached below some ‘fruits of Mr. Cambie’s labor’, namely just a few of the wines produced under the supervision of Philippe Cambie that scored 95 points or more.

• Le Clos du Caillou 100 pt parker (2000, 2001) 97 pt wine spec and 99 pt tanzer
• Tardieu-Laurent (negociant) 100 pt parker (1999) 97 pt wine spec
• Clos Saint Jean 100 pt parker the first winery  with 3 wines at 100 pt in 2007 (2003, 2005) 97 pt wine spec
• Domaine Saint Prefert  97 pt wine spectator (2003) 100  pt parker (2007)
• Chateau de Vaudieu 95 pt parker
• Domaine Giraud 96 pt parker (2005)
• Le Vieux Donjon 4th wine of the top 100 wine spec in 1998 and 3rd in 2005 95 pt parker
• Les Caillou 100 pt parker (1998) 97 pt wine spec and 99 pt tanzer
• Domaine du Grand Tinel 95 pt parker
• Domaine Saint Damien (Gigondas) 98 pt parker 94 pt tanzer
• Clos du Mont Olivet 98 pt parker  and 100  pt parker
• Domaine Olivier Hillaire 95 pt wine spec and 96 pt parker
• Bodegas Mas Alta (Priorat) 97 ++ parker for its first vintage (2004)

We will have to agree that the above list is indeed impressive! Well done Mr. Cambie!

 

20TH ANNUAL HOSPICE DU RHONE APRIL 26-28 2012 PASO ROBLES ( CA)

20th Annual Hospice du Rhone

April 26 –28

Paso Robles Event Center

Celebrating its 20th anniversary, Hospice du Rhone is a three-day exclusive weekend celebrating all things Rhône by embracing the enchantment, history and tastes of the 22 Rhône varieties. Throughout the weekend, tip your glass with worldly Rhône wine producers, journey through the largest international collection of Rhônes and savor exceptional cuisine, all while taking in the local Rhône community. Guests can learn all about their favorite varieties from the Rhone seminar series, discover the mouthwatering food fare, take part in the excitement of a live auction, and so much more. New this year are the seminar “Conversations with Châteauneuf du Pape” and dinner “Conversations with Châteauneuf du Pape,” both led by author Harry Karis, sommelier Kelley McAuliffe and vigneron Philippe Cambie, where guests will converse, taste and swoon over Châteauneuf du Pape wines hailing from vintages as far back as the 1950’s. Also new is the “BIG Rhône Rendezvous” featuring producers from far and wide pouring big bottles at this lively affair. Many have dusted off wines from their cellar and others have created something unique to celebrate this momentous occasion. Highly-acclaimed chefs hailing from esteemed Blackberry Farm in Walland, Tennessee will be serving up a taste of the South with food stations billowing with robust and scrumptious bites. For a full schedule of events and to purchase tickets, call (805) 784-9543 or visit http://www.hospicedurhone.org.

Dépérissement de la Syrah : dernières avancées CEDRIC HALLEREAU ICV

Dépérissement de la Syrah : dernières avancées

(notes prises au cours du colloque de restitution du programme inter-régional à Nîmes le 8 novembre 2011)

 

Quels sont les symptômes ?

 

Des crevasses verticales ou légèrement obliques apparaissent au niveau du point de greffe uniquement sur la partie greffon. Le cep peut vivre plusieurs années sans modification de vigueur ni de rendement, jusqu’à ce que les crevasses s’aggravent. A partir de ce stade, le feuillage rougit en fin d’été et la vigueur est progressivement affectée : retard de débourrement puis rameaux de plus en plus chétifs. Le cep meurt alors en 1 ou 2 ans. A la mort de la partie greffon, le porte-greffe est encore généralement vivant mais affaiblit.

Ces symptômes s’accompagnent d’un dérèglement du fonctionnement du cambium qui empêche progressivement la bonne circulation de la sève élaborée et donc la reconstitution des réserves du système racinaire qui s’affaiblit et provoque la baisse de vigueur.

Au sein d’une parcelle, les ceps ne sont pas touchés de proche en proche mais plutôt de manière aléatoire.

Le dépérissement n’a été décelé que sur le cépage Syrah mais se retrouve dans tous les vignobles de Syrah du monde.

 

Quelle est l’origine du dépérissement?

 

D’après les études du programme inter régional, le dépérissement ne trouve pas sa cause dans le type de greffage (omega, fente, en vert ou franc-de-pied) et il semble très peu probable que son origine soit pathogène (champignon, bactérie, virus…). Au vignoble les contraintes affectant la vigueur des souches (stress hydrique, azoté…) seraient des facteurs aggravants accélérant l’apparition des symptômes.

Dans l’état actuel des connaissances, il semble que la sensibilité de la Syrah au dépérissement soit d’origine génétique, d’où une sensibilité variable selon les clones.

 

Que faire au vignoble ?

 

Sur une vigne en place :

Sur les parcelles plantées avec des clones sensibles, présentant un taux de mortalité important, un calcul économique doit permettre de décider entre 3 options :

-       arrachage puis replantation

-       remplacement des pieds morts avec un porte-greffe vigoureux et clone peu sensible

-       greffage en vert en dessous du point de greffe avec un clone peu sensible

 

Pour une future plantation :

A l’heure actuelle, seuls 3 clones sont conseillés : 470 avec un niveau de rendement plus faible, 524 et 747. Les porte-greffes 99R et 110R sont déconseillés car plus sensibles que les autres. Toutefois, le 110R associé à l’un des 3 clones peu sensibles peut être utilisé quand celui-ci est le mieux adapté aux caractéristiques du sol (sensibilité importante à la chlorose et à la sécheresse). L’effet porte-greffe est inférieur à l’effet clone.

L’implantation d’une parcelle de Syrah sur un terroir adapté reste primordial.

 

 

Pratiques culturales à favoriser :

Il semblerait que la réduction de la charge en raisin (quand cela est économiquement viable) ainsi que le recours à l’irrigation quand cela est nécessaire permettent de retarder l’apparition des symptômes.

 

Quelles sont les perspectives ?

 

D’ici 2015, quelques nouveaux clones peu sensibles devraient commencer à être disponibles. Toutefois, ces clones ont des niveaux de production moyens à faibles, proches de celui du 470.

Une nouvelle sélection de clones est en cours avec des niveaux de production supérieurs. L’objectif est de disposer d’une quinzaine de clones peu sensibles dans une dizaine ou quinzaine d’années.


SITUATION DU VIGNOBLES AU 18 AOUT institut rhodannien

Confirmation d’un millésime plutôt précoce

Depuis le dernier prélèvement, des conditions météorologiques très favorables ont permis l’évolution rapide du vignoble qui se traduit par une augmentation importante de la richesse en sucre (+1.70 % vol en moyenne sur Gard Vaucluse tous cépages confondus), et une diminution notable des acidités totales (-1.25 g/l en moyenne sur les mêmes secteurs) qui s’explique par la dégradation de l’acide malique dans le raisin (-1.42 g/l) due aux fortes chaleurs de ces derniers jours. Actuellement l’avancement du vignoble est sensiblement identique aux millésimes 2009, 2007 et 2003 (variabilité de 2 à 3 jours).

Le poids des 200 grains est stable, la teneur en Composés phénoliques totaux est la plus importante de ces dix derniers années à date équivalente (8.73 g/Kg soit +1.54 g/Kg par rapport à la moyenne décennale), la teneur en anthocyanes est également supérieure à la moyenne décennale (1.27g/Kg  soit +0.28 g/Kg par rapport à la moyenne).

Les teneurs en azote assimilable sont légèrement inférieures à la moyenne, la supplémentation des moûts devra être gérée avec une attention particulière pour éviter des fermentations languissantes.

Toutes ces données augurent d’un millésime équilibré et généreux.

la Clairette un très grand cépage :

ce  cépage est  typiquement méridional. Il est depuis fort longtemps cultivé à Adissan ( Hérault) où il servait à produire l’appellation Clairette d’Adissan aujourd’hui connue sous le nom de Clairette du Languedoc. C’est vraisemblablement le seul véritable cépage languedocien  d’origine !

La Clairette blanche est vinifiée seule pour les appellations  Clairette du Languedoc

Fait  partie de l’encépagement des vins Châteauneuf du Pape, Côtes du Rhône, Côtes de Provence, Cassis, Bandol, Bellet, Coteaux d’Aix en Provence, Les Baux de Provence, Palette et Ventoux.

Arômes de pomme, fenouil, tilleul, fleur de sureau, apporte beaucoup de complexité et de rondeur aux grand vins du sud…

Pour moi un cépage majeur !

Les plus grand vins blancs de garde du sud sont issu majoritairement de clairette,rayas,simone etc…

Synonymie : malvoisie, petit blanc à Aubenas, blanquette dans l’Aude et le Gard, seidentraube pour la Clairette blanche en tenant compte que le lignan blanc porte également ce même synonyme

La clairette est connu  aussi sous les noms de blanc Laffite, blanquette, Bou Afrara, branquete, cibade, clairette blanche, clairette de Limoux, clairette pointue, colle Musquette, cotticour, Fehér Clairette, gaillard blanc, granolata, kleret, kleret Belyi, muscade, ondenic, osianka, ovsyanka, petit blanc, petit kleret, poupe de Gate, pti blan d’Obena, Seidentraube, uva Gijona et Vivsyanka.

 

- Description : grappes moyennes à grandes, cylindro-coniques, ailées, plus ou moins compactes; baies moyennes, ellipsoïdes à olivoïdes, pointues, blanches(existe aussi en rose), parsemées de points bruns, chair ferme juteuse, pédoncule lignifié.

 

- Aptitudes de production : débourrement tardif. C’est un cépage très vigoureux, à port demi-érigé s’accomodant de terrains calcaires, maigres, peu fertiles et secs, à tailler court de préférence. Peu attaqué par l’oïdium, l’excoriose et la pourriture grise, craint davantage le mildiou, les acariens et les vers de la grappe. Ses rameaux sont sensibles au vent. Maturité 3ème époque moyenne.